tunisie, Parfum d’Orient mars 2000 (sans photos)

Chaque hiver, nous profitons de nos vacances pour passer une semaine à la neige pour s’adonner au ski de fond. Pour changer nos habitudes nous avons décidé en mars 2000 de visiter la Tunisie, pour le transport et l’hébergement nous avons fait appel à Nouvelles Frontières. Comme nous étions 4 aveugles intéressés par ce séjour, nous avons sollicité 2 guides qui au départ de Montpellier jusqu’au retour nous ont accompagner tout au long de notre voyage.

Après un vol Marseille Tunis sur Air-Tunis, un parcours de 60 kilomètres en minibus nous conduit à Hammamet (qui signifie hammam au pluriel). Le premier jour a donc été consacré au voyage et à notre installation au Hammamet Club situé à égale distance des villes de Hammamet et Nabeul.

Le second jour, nous avons décidé pour nous remettre de notre voyage de nous rendre à Hammamet par la plage. La mer étant mauvaise on fut contraint d’emprunter la route, les tunisiens la nomme belle-mer quand elle est démontée et grand mer quand elle est calme, Hammamet centre se trouve à 8 kilomètres. Après avoir pris le déjeuner dans un petit restaurant, nous avons parcouru la médina (ancienne ville). La médina est entourée de remparts à l’intérieur desquels le souk (marché) est installé. Vu le prix dérisoire du taxi en Tunisie, nous sommes rentrés par ce moyen à l’hôtel et après avoir pris le dîner nous nous sommes baladés sur la station balnéaire pourvue d’hôtels modernes.

Le lundi, nous avons opté pour une excursion dans le sud tunisien. La matinée le premier arrêt était fixé à Kérouan, Kérouan est une ville sainte de l’islam, fondé en 671 par OKBA IBNNAFAA. En premier nous avons visité le bassin des Agklabites situé à l’entrée de la ville. Ensuite nous avons visité la grande mosquée (lieu de prière) et de la Zaouïa de Sidi (maître) SAHEB (lieu de cérémonies mariage, circoncision etc). Après ces 2 visites haut lieu de l’islam de l’Afrique du nord, nous avons dégusté un excellent couscous kérouanais.
L’après midi, une visite s’imposait dans une fabrique de tapis de Kérouan dont la réputation est reconnue dans le monde entier. Puis direction Monastir, vile natale de Habib BOURGUIBA premier Président de la république de Tunisie après l’indépendance en 1956, qui d’ailleurs vit toujours dans cette ville à l’âge de 98 ans. On y visite la première forteresse construite dans le nord de la Tunisie, Monastir est la ville dont le président BOURGUIBA a consenti beaucoup d’argent et où il érigea son Mausolée dont la visite sera autorisée après sa mort. Le dernier lieu de visite pour cette journée, fut la ville de Sousse où est né le Président actuel Ben ALI, Sousse est appelée la petite perle du Sahel tunisien. Cette ville est très industrielle on y compte toute l’industrie automobile de la Tunisie, la journée se termina par la visite du souk, située dans la médina particulièrement pittoresque et animée.

Le mardi direction Tunis, notre première halte fut Carthage et ses ruines.
Les phéniciens ont construits Carthage au 9′ème siècle avant Jésus-Christ. Carthage dû subir le pillage des romains à partir du 4′ème siècle avant Jésus-Christ, ils conquirent Carthage et régnèrent depuis cette période sur tout le bassin méditerranéen. Au 6′ème siècle après J-C, les barbares continuèrent le pillage de Carthage et actuellement il ne reste plus que des ruines avec quelques colonnes. Les ottomans prirent le contrôle de Carthage à partir du 16′ème siècle, ils y construirent des palais et leur influence durera jusqu’en 1957.
Suite à l’indépendance après 69 ans de protectorat français (1888-1957), le palais des ottomans fut la résidence du premier Président de la république tunisienne Habib BOURGUIBA. La nouvelle étape était Sidi-Bousaïd, village à l’architecture spécifique, située sur une colline qui domine la baie de Tunis. C’est un village où la lumière est éclatante et où les peintres en ont fait leur refuge. Toutes les maisons sont blanches aux volets bleus, beaucoup de fer forgé orne les façades, le travail du fer forgé a été amené par les derniers musulmans qui furent chassés de Grenade. Les cages d’oiseaux sont la spécialité de Sidi-Bousaïd.
Après avoir pris un repas au restaurant les Ambassadeurs, situé dans le quartier résidentielle et des ambassades. Nous nous sommes rendus au musée du Bardo. Le Bardo est situé dans le parc où se trouve le palais des Députés. Le Bardo est surtout connu pour son département romain, le plus riche d’Afrique. Il abrite de remarquables mosaïques découvertes à Carthage, Dugga et Thurbarbo-Majius.
Notre journée se termina par la ville de Tunis et plus particulièrement sa médina.

La journée du mercredi fut consacrée à la détente, au réveil un petit footing sur la plage avant le petit déjeuner puis direction Nabeul en randonnée par le bord de la plage. Nabeul est la capitale administrative de Tunisie et aussi centre important artisanal, célèbre pour ses ateliers de poteries émaillées. La ville compte 130.000 habitants elle possède une vaste médina où circule d’innombrables calèches tirées par des chevaux. Après avoir parcouru toute la ville, au retour à l’hôtel nous nous sommes essayés au hammam.

Le jeudi fut consacré à notre dernière excursion, qui devait nous conduire au Cap Bon en véhicule quatre quatre.
Après un court arrêt à Nabeul pour y découvrir de multiples petits ateliers de tailleurs de pierre. Notre première étape fut Kélibia, petit port de pêche de poissons bleus surplombé par une forteresse militaire. Le port de Kélibia est situé à 60 kilomètres des côtes siciliennes, on y pratique encore la pêche au lamparo.

Toute la région est très agricole on y cultive les oliviers, la vigne et l’eucalyptus avec lesquels on construit les bateaux de pêche. Après avoir pris un bon bol d’air marin, on prit la direction de Kerkouane.
Kerkouane cité phénicienne construite au 9′ème siècle avant J-C, dont 5 hectares de la cité sont sorties des fouilles sur les 30 hectares, qui constituaient l’ancienne cité phénicienne. Après la visite guidée des ruines de cette ancienne ville, un bon repas nous attendait à El Haouaria cité des éperviers. On y a visité les grottes berbères, ses grottes sont habités par de nombreux éperviers et elles surplombent la pointe du Cap Bon.
ensuite direction Korbous, station thermale réputées pour ses vertus curatives de ses eaux chaudes naturelles, qui sortent à 60° de la montagne.

La dernière étape de notre excursion, fut Nabeul avec la visite d’un magasin de poteries. Pour se rendre à Nabeul on emprunta une route en direction de Beni Khaleb paradis des orangers, qui rappelle la Mitidja algérienne.

Notre dernier jour fut quelque peu épique, car une mésaventure nous est arrivé. Nous sommes partis de notre hôtel en footing en direction de Hammamet centre par la plage. A l’aller tout se passa très bien, mais au retour. Après un kilomètre des soldats armés jusqu’aux dents nous interdire le passage et nous firent contourner une immense propriété afin de rejoindre la route. Arrivés à l’hôtel on y appris que cette propriété appartenait au Président Ben ALI, d’où la présence de militaires. On profita de notre dernière journée pour nous rendre à Nabeul où chaque vendredi se déroule la foire aux Chameaux. Mais il y a bien longtemps que les chameaux ont déserté le marché, alors nous avons profité du marché installé dans la médina pour y faire nos dernières emplettes. Après avoir déjeuner avec comme fond sonore l’appel à la prière du vendredi qui dure 2 bonnes heures, on rentra à notre hôtel en effectuant une dernière randonnée en bord de mer.
Le Samedi fut le départ vers l’aéroport de Tunis direction Montpellier via l’aéroport de Marseille.

Nous retenons de ce voyage, la majorité des tunisiens sont très accueillants, la plupart parle français car notre langue est abordée dès l’âge de 8 ans à l’école primaire. La Tunisie a tout axé son développement économique sur le tourisme, ce qui endommage quelque peu tout le littoral où les hôtels modernes prennent hélas de plus en plus de place. Un simple conseil, les chiens mêmes guide ‘aveugles ne sont pas tolérés, car les chiens dans la religion musulmane ne doivent servir qu’à des fins utilitaires. Alors il faut quelquefois palabrer un bon moment, avant que Jessie le chien guide qui nous accompagnait soit accepté dans certains lieux publics.
Nous pensons qu’un tel séjour d’une semaine est très adapté à notre handicap, à une heure vingt de Marseille, une autre vie ou culture nous fait oublier toute notre société matérialiste. Alors si vous avez besoin de dépaysement, allez humer le parfum d’orient via la Tunisie.

Cet article vous a plu ? envoyez-moi un message

Ce contenu a été publié dans cahier de vacances. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire