Séjour aquagym et balnéothérapie à Arvert du 8 au 14 septembre 2008

Comme nous avons présenté la résidence AVH d’Arvert et sa région dans le séjour Arvert du printemps dernier, nous présentons uniquement l’aspect du thème du séjour qui était aquagym et balnéothérapie.
Nous sommes un groupe de 10 participants, 9 handicapés visuels et une personne clairvoyante, nous avons été accueilli par Djamel le directeur de la résidence et par son équipe Sabrina, Marie-Hélène, Sandrine et Pascal. Après le discours de bienvenue et la présentation du programme, nous avons été conviés au pot de l’amitié. Notre séjour est de 5 jours et 6 nuits, les 4 premiers jours sont consacrés le matin à l’aquagym et l’après-midi à la balnéothérapie au centre thermal de Saujon. La dernière journée est consacrée le matin à l’inévitable aquagyme, l’après-midi est réservé à un bol d’air au bord de l’océan.
L’aquagym se déroule dans la piscine de la résidence du Moulin du Cassot, qui se trouve à 30 mètres de l’hébergement. C’est une piscine couverte avec ses casiers personnels matérialisés avec des chiffres en relief, un cheminement granuleux nous conduit aux toilettes, à la douche, au pédiluve puis à la piscine. L’escalier qui conduit à la piscine est encadré par 2 mains courantes, nous abordons la piscine et son mètre 30 de profondeur. La piscine à une longueur de 12 mètres pour une largeur de 5 mètres, la longueur est matérialisée par des barres rondes, la largeur par des barres carrées, les barres sont situées à 20 centimètres en dessous du niveau de l’eau, elles servent à faire certains exercices. Le fond de la piscine est incliné, la hauteur de l’eau varie entre 1,30 mètre et 1,60 mètre. L’aquagym est animé par Jean Jérome, la séance consiste à un échauffement, puis des exercices d’aquagym proprement dits pendant 45 minutes avec l’aide de briques, de planches et de frites en mousse sans oublier les fameuses barres. Ensuite Jean Jérome nous administre un bon étirement pour terminer la séance, il nous propose 5 à 10 minutes de temps libre où nous pouvons nous relaxer à notre guise. Après près de 2 heures passées dans la piscine, nous regagnons nos chambres pour nous doucher, nous habiller, nous relaxer avant de prendre le déjeuner.
Le déjeuner terminé, nous nous préparons pour nous rendre à Saujon qui se trouve à une quinzaine de kilomètres d’Arvert, nous ne présentons pas Saujon et ses thermes, car nous l’avons évoqué dans notre compte rendu intitulé Arvert du printemps dernier. Nous pénétrons au centre thermal au cours des 4 après-midi aux alentours de 14 heures 30, nous sommes accueillis dans un salon qui nous est réservé par la directrice du centre thermal, le salon jouxte une salle de repos mise à notre disposition où nous pouvons nous reposer au gré de notre fatigue. Chaque après-midi est rythmé par 2 soins administrés par des kinésithérapeutes, pendant le temps libre, nous pouvons nous adonner au hammam, au sauna, au jacuzzi, à la piscine et ses jets ainsi qu’à des séances d’aquagym, le tout est rythmé par des relaxations au salon en se désaltérant de tisane ou de sieste dans la salle de repos. Le sauna est un bain de vapeur sèche à température de 70 degrés, ses vertus sont nombreuses ouvertures des pores, libération des sinus et des voies nasales, purification et apaisement général grâce aux effets lénifiants de la chaleur. Le hammam, c’est un bain de vapeur humide de 40 degrés dans un air saturé d’humidité, ses effets sont similaires à ceux du sauna, mais il est souvent mieux toléré. Pendant nos 4 après-midi, on nous a proposé 8 soins :
Réflexologie du pied avec Christophe, la réflexologie des pieds est un massage de la voûte plantaire, car tous les organes ont une ramification précise à la base du pied.
Douche sous infusion d’eau avec Christophe, nous sommes sous une fine pluie de micro gouttelettes, le kinésithérapeute masse pendant 20 minutes sélectivement les zones du corps selon l’objectif recherché (détente, anticellulite, retour veineux, souplesse musculaire).
Le shiatsu du corps est un massage appliqué par François par pression sur des points précis de tout le corps, la séance dure une vingtaine de minutes.
Le massage à sec ou modelage du corps est le domaine de François, c’est un massage de 15 minutes pratiqué à mains nues avec une essence à base de vaseline par un hydrothérapeute, ce qui provoque une évacuation du stress et un profond relâchement musculaire s’installe.
Le lit d’eau est l’affaire de Sophie, c’est une expérience étonnante garantie grâce à l’effet de la pesanteur, ce qui favorise une profonde relaxation corporelle et mentale pendant une vingtaine de minutes.
Le bain bouillonnant avec Sophie, détrompez-vous, Sophie nous installe dans une baignoire à bulles, met la machinerie en branle et se retire, pendant 20 minutes des jets nous malaxent, nous frictionnent, nous pétrissent, c’est vraiment super.
La douche à pression, Sophie se transforme en pompier, à l’aide de sa lance à eau, elle nous frictionne de dos, de face et des 2 profils, la séance dure 8 minutes, c’est très revigorant.
Nous gardons le dernier soin pour le bonheur des bonheurs, le shiatsu du visage qui nous est assuré par Séverine, elle est esthéticienne, elle nous applique des pressions de do in sur la tête, le visage, le cou, les épaules et le torse, toute la séance d’une vingtaine de minutes se déroule dans l’ambiance d’une musique douce, nous sortons vraiment des mains de Séverine très reposé et relaxé.
L’ensemble des soins quotidiens et les séances de sauna, de hammam, de jacuzzi, de piscine à jets, de relaxation au salon ou de repos dans la salle appropriée, ainsi que le rhabillage partiel nous amenaient jusqu’à 18 heures. Pendant 45 minutes nous avions droit à la fin de nos 4 journées de balnéothérapie à 2 séances de relaxation avec Christophe et 2 initiations de do in avec François.
La relaxation se déroulait sur des tapis au sol ou sur un lit de camp, on nous positionnait un oreiller sous la tête et une couverture sur le corps. Christophe nous rythmait avec une voix de circonstance notre respiration sur un fond sonore léger, il commençait à nous faire détendre à partir de la tête tout le corps, nous étions certains charmé par la diction de Christophe ou rompu par la fatigue, mais arrivés à la détente des épaules, certains étaient vraiment plus que relaxés, nous étions dans les bras de Morphée, Christophe était obligé de nous réveiller en fin de séance. Nous pensions être de mauvais élèves, mais le marchand de sable, nous a dit que c’était le but du jeu, il fallait se laisser aller jusqu’à l’endormissement si nous le pouvions et surtout de ne pas lutter pour rester éveillés.
Le do-in est l’art de l’automassage, rien à voir avec la relaxation, il faut être actif, François nous interdit de nous allonger, c’est vraiment le bagne, mais l’initiation se déroule dans une bonne ambiance dont voici une petite synthèse :
Nous commençons par nous frotter les mains afin de les réchauffer, nous faisons la salutation au soleil, les bras tendus en diagonale devant nous, les paumes des mains qui regardent le plafond.
Nous sommes assis les jambes écartées, nous laissons tomber les mains entre les cuises en basculant le corps en avant, on relève le corps en inspirant, on bloque la respiration le corps dressé, on laisse retomber les mains et le corps en expirant, on renouvelle ces mouvements plusieurs fois.
On englobe tout le crâne avec nos 2 paumes de mains en croisant les doigts au-dessus de la tête, on fait une pression en soufflant à l’arrière du crâne, on relâche on renouvelle la pression en soufflant bien au-dessus du crâne, on applique la même action en avant du crâne. On relâche la tension en laissant tomber les bras le long du corps en expirant, on s’administre 3 séries de suite sur le crâne, chaque pression doit durer 3 secondes.
On se fait des pressions glissées au niveau du front, on trace 3 lignes horizontales sur le front, une en haut, une au milieu et une au-dessus des sourcils, avec le majeur, on part du milieu du front, on glisse en faisant une petite pression jusqu’à l’implantation de la chevelure, on relâche les bras le long du corps, on renouvelle la série à 3 reprises.
On s’applique de petites pressions sur les sourcils avec les index, on appuie à l’intérieur des sourcils, au milieu puis à l’extérieur, on se relâche et on renouvelle 3 fois la série.
On crochète l’os qui se trouve au-dessous de l’œil avec l’index, le majeur et l’annulaire, on effectue une petite pression vers l’arrière, on effectue 3 pressions successives toujours en soufflant bien et en se relâchant si le besoin s’en fait sentir.
On pose les index et majeurs sur les tempes, on effectue des rotations avec la peau, ce ne sont pas les doigts qui tournent, on change le sens de rotation en soufflant bien, ce mouvement est préconisé en cas de maux de tête ou de migraine.
On pose les index à la base du nez près des yeux, on fait une petite pression vers l’intérieur et le bas, on applique la même pression au milieu du nez avec les deux index au niveau de la petite bosse osseuse, le troisième point se situe au niveau des narines à la jonction avec la joue.
On positionne l’index à l’horizontale sous le nez, on effectue une petite pression vers ‘intérieur, on applique la pression 3 secondes et toujours 3 fois en soufflant calmement et en se relâchant si besoin après l’exercice.
On effectue le même mouvement avec l’index à l’horizontale sous la lèvre inférieure
On pince le menton avec le pouce dessous, l‘index et le majeur au-dessus, on commence avec les deux mains au milieu du menton, on décale les doigts vers l’extérieur et on applique un nouveau pincement au niveau de la petite enclave sous la mâchoire avant l’articulation de celle-ci, , le troisième pincement se fait au niveau de l’articulation de la mâchoire, nous renouvelons 3 séries comme à chaque fois et on s’applique un relâchement si besoin, chaque pression doit être accompagnée par une petite expiration.
On place les pouces sous les oreilles, on applique les mains sur les joues, les doigts sont sur les tempes, on se masse les joues avec les paumes de mains.
On applique les paumes de mains sur les côtés du cou, les doigts sont disposés à l’arrière du cou, entre les paumes et les doigts on fait des pincements en se déplaçant sur la hauteur du cou.
On se masse les trapèzes, en plaçant la paume de la main opposée sur le haut de l’épaule, on serre et on relâche le muscle en se déplaçant du cou vers l’extérieur.
Nous venons de nous appliquer le do-in du visage et du haut du torse, on détend tous les muscles, en faisant des nons et des ouis avec la tête, des oreilles collées aux épaules, des rotations de la tête dans les 2 sens, on baisse et descend les épaules puis on les fait tourner en les roulant dans les 2 sens.
Nous passons au massage des bras, on place l’avant bras gauche sur la cuisse gauche, la main gauche pend devant le genou, avec la main droite on fait des pressions vers l’intérieur du muscle en se déplaçant trois fois sur le bras, on fait 3 autres pression en poussant le muscle vers l’extérieur puis vers l’intérieur.
Toujours dans la même position nous posons la main droite à plat sur l’avant bras gauche à proximité du coude, pour faire les pressions on bascule le corps en avant, on applique trois pressions du coude au poignet toujours en expirant calmement.
Nous plaçons les 2 coudes sur les genoux, on masse le dessus des doigts de la main gauche en glissant le pouce de la main droite de la base des doigts vers l’extérieur, ensuite avec le pouce, l’index et le majeur de la main droite on masse les côtés des doigts de la main gauche en simulant le mouvement d’un tire-bouchons. Pour terminer on balaie le bras gauche avec la main droite, on part de l’épaule, on longe le bras, l’avant-bras, la main et on termine par les doigts en projetant la main à l’extérieur dans le vide.
On fait des pressions à l’intérieur du bras, en plaçant la paume de la main droite vers le ciel, on applique les trois sortes de pression vues précédemment.
On fait les pressions avec le poids du corps en avant, sur l’intérieur de l’avant-bras gauche en mettant la paume de la main vers le ciel, on applique les 3 pressions du coude vers le poignet.
On se masse l’intérieur des doigts de la main gauche avec le pouce droit toujours de la base des doigts vers l’extérieur.
On masse l’intérieur du poignet gauche en glissant le pouce droit entre les 2 os externes du poignet.
On fait un nouveau balayage du bras gauche jusqu’au doigts en terminant dans le vide avec la main droite.
Pour terminer le massage du bras droit, on cherche la jonction ou cavité qui se trouve entre le pouce et l’index, on masse les 2 têtes d’os, c’est recommandé en cas de stress.
Le massage du bras gauche terminé, on fait de même sur le bras droit avec la main gauche.
Nous passons aux membres inférieurs, les jambes, nous allons massé la jambe droite, les 2 paumes de mains sont placées sur la cuisse, nous partons de l’haine, nous basculons le corps en avant pour faire des pressions sur la cuisse, on déplace les mains jusqu’au genou en soufflant calmement.
On masse les côtés des cuisses, on fait des pressions de chaque côté de la cuisse avec les paumes de la main, les pouces se touchant en haut de la cuise, en 3 pressions on se dirige vers le genou.
On masse le dessous des cuisses, on place les mains sous les cuisses, on garde le pied par terre, on se penche en arrière pour faire des pressions sous la cuisse en se déplaçant vers le derrière du genou.
On masse le mollet, on l’englobe avec les 2 mains, les pouces sur le tibia, on serre les mains pour faire des pressions, on se déplace du genou vers la cheville en expirant calmement.
On masse les doigts de pied comme on l’a fait pour les doigts de la main, on masse les parties charnues de la base des doigts de pied, puis pour terminer avec la main on glisse sous le pied du talon vers les doigts de pied.
La jambe droite terminée nous appliquons les mêmes massages à la jambe gauche, nous pouvons terminer en nous massant le tour des chevilles, les couronnes des genoux et des coudes.
Après 45 minutes de do-in, nous sommes anéantis, nous pouvons somnoler dans le minibus qui nous conduit au Moulin du Cassot à Arvert.
Le cinquième jour le matin est consacré à l’aquagym, l’après-midi pour nous aider à digérer, nous allons au bord de l’océan sur la côte sauvage pour prendre un bon bol d’air. Nous effectuons une petite promenade d’une heure en longeant la côte, nous revenons sur le parking, Djamel et Pascal nous offre une boisson pour accompagner une crêpe. Nous rejoignons la résidence pour commencer nos valises, nous sommes invités à une petite réunion de fin de séjour où tout le monde doit s’exprimer sur le programme et le ressenti du séjour. Rous les participants ont pris la parole pour faire des remarques constructives qui pourraient rendre encore le séjour plus agréable, à vrai dire nous nous sommes faits un peu plaisir, car l’équipe du Moulin du Cassot à penser presque à tout. Après une bonne heure de palabre, nous sommes passés aux choses sérieuses, le pot du départ à base de pinot rouge, rosé ou blanc, ensuite nous sommes passés à table.
Le lendemain matin tout le monde a pris la direction de Royan ou de la Rochelle pour prendre le train, 2 participants sont restés pour effectuer un second séjour dont le thème était aussi aquagym et balnéothérapie.
Tout comme à notre séjour printanier, nous tenons à remercier Djamel et toute son équipe qui étaient toujours là en cas de besoin sans nous materner à outrance. L’hébergement et la restauration est digne d’un bon hôtel restaurant étoilé, les repas étaient bien équilibrés variant viandes et poissons toujours bien préparés par le C.A.T de l’île d’oléron. Nous avons goûté aux 3 vins proposés rouge, rosé et blanc qui nous ont fait saliver les papilles. Le soir malgré notre fatigue, certains se réunissaient dans le salon pour discuter de tout et de rien. La cerise sur le gâteau a été la convivialité du groupe, car quelquefois malgré la parfaite organisation, un séjour peut devenir galère quand une personne ou plusieurs se plaignent sans cesse ou sont désagréables. Nous arrêtons de cirer les pompes à tout le monde, la résidence du Moulin du cassot demande à être connue, Djamel et son équipe ont pris le bon rythme de croisière, alors ils n’ont pas le droit de chercher un autre vent portant.

Claudine Pasepont et Michel Michelland

Cet article vous plaît ? envoyez-moi un message

Ce contenu a été publié dans cahier de vacances. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire