Michel et Jessie

Récit d’une semaine avec Jessie, le chien guide de Claudine qu’elle a du abandonner pour une semaine.

Comme j’avais déjà eu l’occasion de gardienner Jessie, j’avais pris quelques dispositions afin que notre cohabitation se passe bien. Pour ceux qui ne le savaient pas, je suis un tantinet réfractaire au chien guide, mais, je comprends ceux qui font confiance à leur ami à quatre pattes.

La disposition première que j’ai prise, c’est d’utiliser le GIHP pour tous les transports effectués aux heures d’affluence, mes activités professionnelles ne me permettant pas de prendre les transports en commun où un aveugle et son chien puissent trouver sa place parmi la fourmilière humaine. Je précise que ce désagrément est vécu dans toutes les villes, je ne tiens pas à réveiller certains sur le sujet. Une fois arrivé au travail il faut déplier le tapis pour madame, transporter la gamelle pour qu’elle puisse se désaltérer. Dans la matinée et l’après midi il faut prendre le temps d’aller lui faire faire ses besoins, les collègues fumeurs ont bien des pauses pour la cigarette alors moi je peux bien prendre 5 minutes pour aller faire pisser mirza. Le matin il faut consacrer aussi du temps pour la grosse commission, le soir après le super royal canin, pas de questions pour un champion, mais, la promenade autour des tranchées ouvertes de mon quartier. Après la soirée vers 23 heures rebelote pour une sortie nocturne.

Par contre aujourd’hui pour aller sur le marché, quel pied avec un chien guide à part qu’elle a tendance à être attirée par les étales de charcuterie et de fromagerie. Je suis bien passé derrière l’étalage d’une vendeuse de vêtements féminins, Jessie n’a même pas trouvé la cabine d’essayage et la charmante vendeuse nous a remis dans le bon chemin. Ensuite Jessie m’a conduit dans tous les commerces que Claudine doit fréquenter à un moment je me suis retrouvé dans Atac qui est le petit supermarché du quartier. Comme je n’étais pas pressé je me suis laissé guider par l’animal qui après une petite promenade m’a reconduit à la porte de l’immeuble. Ce soir Jessie retrouvera sa maîtresse dressée sur ses 2 pattes de derrière et moi je serai à quatre pattes pour lui signifier oh combien son retour est le bienvenu.

Tout ça pour dire que l’on devrait faire aux futurs propriétaires de chiens guides un test en grandeur nature avant que l’on leur confie un chien. Pour ma part j’apprécie le chien des autres sans outrance, mais si je devais en avoir un je pense que le chien et moi ne seraient pas heureux.

Voila ma contribution hebdomadaire à la vie quotidienne d’un aveugle dans tous les domaines, j’espère que demain le soleil sera au rendez-vous pour randonner avec nos amis gardois.

Bien amicalement

Cet article vous plaît ? envoyez-moi un message

Ce contenu a été publié dans handicap visuel au quotidien. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire